grande roue qui tourne

UNE ROUE EST FAITE POUR TOURNER
(ou la roue du zodiaque et les 12 caractéristiques de vie)

Que vous croyez ou pas à l’astrologie, les figures mythiques qui se trouvent derrière chacun des douze signes du zodiaque ont toutes quelque chose à nous transmettre. Le mot zodiaque signifie roue de la vie, du verbe zo = je vis.

Le zodiaque est donc une roue. Et pour que la roue tourne il faut qu’elle soit complète. Pour que notre vie soit accomplie, douze caractéristiques semblent donc nécessaires, caractéristiques qui correspondent chacune à un signe.

Au lieu de se cantonner aux attributs de notre signe qu’on a lu dans astrologie.mon.amour.magazine, nous pouvons apprendre un peu plus sur tout ce qui nous constitue et comment faire pour atteindre une vie complète et harmonieuse.

 

Bélier : L’INITIATIVE

C’est le bélier à la toison d’or, la même toison que dans le célèbre épisode des Argonautes.

Ce bélier alors, quand il était bien vivant, a sauvé deux enfants, Phrixos et Hellé qui ont failli être sacrifiés en raison de la haine que leur belle-mère leur portait. Il les sauve et il les prend sur ses ailes, (car en plus ça volait, bien sûr). Il les transporte en Colchide où il se fait immoler et sacrifier à Jupiter. Son pelage donne donc la fameuse toison d’or.

Cet épisode met en avant le caractère de passeur du bélier ; comme on a vu il est capable de transporter vers un autre monde, un monde plus élevé, c’est un meneur. Il est par la suite généreux et sacrificiel, puisqu’il sauve et transporte les enfants pour se faire sacrifier lui-même. Chez Homère le mot utilisé pour bélier c’est ktilos, qui veut dire fonder.

Le bélier serait donc celui qui fonde, qui mène, qui finalement initie des actions, et c’est pour cela, peut-être, qu’il se trouve dans la première place des douze signes.

La caractéristique que le bélier nous enseigne ici est donc celle de l’initiative. C’est cette capacité que nous avons de prendre des décisions fortes et de mener à terme des actions afin de les réaliser.

 

Taureau : LE PLAISIR

Le taureau est l’animal sous la forme duquel Zeus a enlevé Europe.

Zeus avait repéré une belle jeune fille qui s’appelait Europe (mais qui vivait en Asie, cherche pas à comprendre) et comme d’habitude pour séduire les filles qui lui plaisaient, il s’est métamorphosé pour l’approcher. Il se transforme donc en taureau, il l’approche et joue avec elle, il la fait monter sur son dos et s’enfuit en Crète. De leur union en Crète naît Minos, le roi de Crète qu’on a vu dans les 2 premiers épisodes, et qui fondera une des plus anciennes civilisations européennes, la civilisation minoenne.

Dans cet épisode nous assistons aussi à une initiative forte, comme pour le bélier, avec le même caractère de fonceur mais avec comme but cette fois-ci le plaisir. Le plaisir de la chair et rien d’autre.
Le plaisir en effet et les actions menant à sa satisfaction est une composante forte de l’être humain, avec ses beaux cadeaux mais aussi les revers qu’il comporte, quand il se consomme dans l’excès.

birthday, cake, zodiac sign taurus

 

Gémeaux : LA SOCIABILITÉ

Mais les ardeurs de Zeus ne s’arrêtent pas là.

Pour accoupler avec Leda, une autre femme dont il est amoureux, il se métamorphose en cygne cette fois-ci et de cette nuit torride naissent Castor et Pollux (Kástôr kaì Poludeúkês en grec) et qui sont les figures mythologiques derrière le signe des Gémeaux. Les deux frères étaient connus pour être inséparables. En effet, quand Zeus propose l’immortalité à Pollux, celui-ci est triste à l’idée que son frère doit vivre aux Enfers pendant que lui vivrait sur l’Olympe. Il demande donc à Zeus de le laisser descendre aux Enfers pour rejoindre son frère. Zeus décide alors d’accorder à tous les deux le droit de vivre un jour sur l’Olympe et un jour aux Enfers.

Nous avons ici le premier signe qui introduit une figure humaine dans le zodiaque et, en plus, le premier signe double. L’un n’est pas concevable sans l’autre, l’être humain n’est pas concevable sans les autres, il est fait pour être ensemble, il est fait pour être attaché et attachant. C’est l’indissociable qui fait qu’on est sociable (c’est intelligent ça, dis donc !!!) L’aspect sociable est donc ici la caractéristique que nous ne pouvons oublier si on veut une vie accomplie.

 

Cancer : LE SACRIFICE

Nous avons vu plus tôt que Zeus avait une certaine facilité pour coucher avec les mortelles.

Le problème était que sa femme Héra était très jalouse, et des mortelles convoitées et de leurs enfants. C’est ainsi qu’elle se mise à haïr Héraclès (ou Hercule en latin), le fils de Zeus et d’Alcmène, à qui elle envoie des serpents dans son berceau avant de lui ordonner l’exécution des fameux 12 exploits !

Un de ces travaux était son combat avec l’Hydre de Lerne, le monstre à 9 têtes. Le Cancer était l’animal que Héra a envoyé contre Héraclès pour venir en aide à l’Hydre. Le cancer qui était en fait un crabe géant, est sorti de la mer pour protéger l’Hydre, il a mordu Héraclès au pied, mais celui-ci l’a tout simplement… écrasé. Héra alors, pour remercier l’animal, l’a mis parmi les signes du zodiaque.

Ce qui est mis en avant ici c’est le sens du dévouement et du sacrifice du Cancer. Il est même récompensé par la déesse pour l’avoir servi et s’être sacrifié. Et ce n’est pas pour n’importe quel service : c’est d’un côté pour se venger mais de l’autre pour protéger l’hydre.

Le lien qui nous lie aux autres et qui a été introduit chez les Gémeaux, vire ici vers la négation de soi. Pas seulement l’autre est indissociable de soi-même, mais le cancer se sent en plus l’obligation de se sacrifier pour l’autre.

Je suis persuadée que la caractéristique du sacrifice est inhérente à la nature humaine. Nous avons tous quelque part la notion du sacrifice en nous ; il suffit de voir la place que le sacrifice a dans la plupart des religions, notre volonté de pouvons sacrifier une partie de nous-même pour renforcer une autre qui peut nous paraître plus importante (les gâteaux quand on est en régime par exemple….ou pas!) et que sais-je encore.

 

Lion : LA COMBATIVITÉ

C’est le lion de la forêt de Némée, qui constitue le premier des douze travaux d’Héraclès dont on vient de parler. Le premier de ses travaux était donc de tuer, sans arme, un lion gigantesque qui semait la panique dans la région de Némée. Héraclès vainc l’animal sans grande difficulté en l’étouffant et fait de sa peau le vêtement avec lequel il est souvent représenté dans l’art classique. Le lion devient donc une seule peau avec Héraclès. Celui-ci représente d’ailleurs ici celui qui se revendique en tant que Dieu. Celui qui a donc un Ego éclatant, qui fait preuve d’une force physique incroyable et un courage exceptionnel mais qui écrase tout à son passage.

En revanche, par la suite, c’est cette même peau de lion qui a fait sa notoriété qui le conduit aussi à sa perte: En voyage avec sa femme Déjanire, celle-ci se voit proposer de l’aide par le centaure Nessos, pour traverser un fleuve sans se mouiller. Nessos tente en chemin d’abuser de Déjanire, et Héraclès lui décoche une flèche empoisonnée du venin de l’Hydre. Nessos se repentit et donne à Déjanire de son sang, lui faisant promettre d’enduire un vêtement Héraclès avec, le jour où celui-ci se montrerait infidèle. Déjanire promet et bien sûr l’occasion finit par arriver (no comment sur les pulsions des Grecs). Elle enduit alors le vêtement du sang empoisonné, ce qui donne des atroces souffrances à Héraclès. Il s’allonge sur la peau du Lion de Némée et demande à être immolé pour ne plus souffrir. Ce même lion qui lui a donne la gloire est celui qui le fait mourir (bien vu, Simba!)

Le signe du cancer qu’on a vu plus tôt est celui qui se fait écraser mais qui est récompensé pour cela. Héraclès, derrière le signe de lion, inversement, est celui qui écrase mais qui s’est fait immoler à la fin.

La caractéristique qui semble ici intéressante à retenir est celle de la combativité et de la ténacité du lion. Il combat au début l’homme le plus fort de la terre et même mort, il arrive à le faire mourir ! (Il ne lâche pas, celui-là !) Cette même combativité que nous savons capable de faire des miracles quand nous la déployons pour nos projets.

 

 

Vierge : L’IDÉALISME

C’est la Justice, fille de Thémis et de Zeus. Elle était une des Heures, et ses sœurs étaient le Bon Ordre et la Paix. Dans les arts elle est souvent représenté près du trône de Zeus. On la peignait sous les traits d’une vierge avec un regard sévère. Elle a souvent une expression à la fois de tristesse et de dignité. Elle est en effet descendue du ciel durant l’âge d’or, mais les crimes des hommes l’obligent à quitter toutes les villes par lesquelles elle passe, pour retourner finalement au ciel.

Il est intéressant que la Justice suive le cancer, et ensuite le lion, comme si elle venait rétablir le bon ordre des choses, entre un soi écrasé et un ego écrasant. La sens de la justice est en effet ici indispensable pour trouver le juste milieu et éviter ainsi les extrêmes.

Mais si on regarde le mythe plus attentivement, ce que nous verrons est un certain idéalisme. La Justice en effet ne supporte pas de voir les crimes des hommes et retourne au ciel car cela l’attriste. Elle est Vierge de la réalité, en fait. La réalité lui fait peur. Mais ses idées sont nobles et justes.

C’est cet idéalisme que nous avons en nous, c’est cet idéalisme qui fait que nous aspirons à des mondes meilleurs, c’est cet idéalisme qui fait qu’on progresse, au final. L’idéalisme de la vierge, combiné à la combativité du signe précédent, est ce qui peut changer le monde.

(Hmmm, je l’ai pas mal analysé celui-là, ça se sent que je suis vierge ?)

 

Balance : L’AMBIVALENCE

Symbole de l’équité, elle représente l’instrument de la balance que tient la justice qu’est la Vierge.

Car c’est l’équilibre qui est représenté par ce symbole qui est finalement nécessaire pour compléter à la fois la justice représentée par la Vierge et la punition qui est exprimé par le Scorpion et qu’on verra juste après.

De plus, l’exact milieu du cycle zodiaque se trouve entre la Vierge et la Balance puisque elle sont respectivement le 6e et le 7e signe. L’équilibre est au centre de tout. La leçon ici pour l’humain serait éventuellement la recherche de l’équilibre et de l’harmonie autour de soi.

Mais il y a un fait très intéressant sur cet instrument qui nous fait aller plus loin dans l’interprétation.

Les Grecs de l’antiquité voyaient l’instrument tantôt appartenir à la Vierge en tant que son instrument de justice, tantôt être les pinces du Scorpion qui suit la Balance. La balance est le seul signe qui ne tiendrait donc pas tout seul mais qui ferait partie d’un autre. L’équilibre générale est ainsi exprimé à travers ce mouvement ambivalent. La balance est ambivalente.

C’est ce qui nous apprennent aussi les magazines d’astrologie pour les natifs de la Balance (prenez votre décision enfin !!!), mais c’est ce qui est vrai aussi pour nous tous. Nous avons de l’ambivalence en nous, nous sommes faits de contrastes, de contradictions.

Est-ce que l’équilibre ne serait pas tout simplement l’acceptation de notre ambivalence ? Non ?

 

Scorpion : LA DESTRUCTION

Les étoiles qui forment la constellation du Scorpion dans le ciel sont indissociables de celles de la constellation d’Orion, qui lui est diamétralement opposée.

Le mythe nous dit qu’ Orion était un géant si imposant que lorsqu’il marchait au fond de la mer, sa tête et ses épaules émergeaient des flots. C’est aussi un excellent chasseur qu’Artémis elle-même apprécie d’avoir pour compagnon de chasse. Un jour, Orion alors qu’il chassait avec la déesse, il a essayé de l’embrasser. Artémis, qui était très intègre au niveau de sa féminité, est indignée. Elle a fait apparaître un scorpion et lui a ordonné de piquer le géant. En le voyant mourir, Artémis, émue, transforme Orion en constellation, et fait la même chose pour le scorpion qui l’avait fidèlement servie. Orion et le Scorpion sont placés tous deux dans le ciel. A l’opposé l’un de l’autre, ils ne se côtoient ainsi jamais.

Ici le Scorpion pique sa victime au pied et en est récompensé, comme c’était le cas pour le cancer. Mais cette fois-ci l’animal survit. Il ne se fait pas écraser. C’est la destruction qui est ici directement récompensé.

On pourrait dire que la destruction vient ici punir les pulsions. C’est ce qui fait que la société puisse tenir. C’est pourquoi aussi en Grèce antique on pouvait voir l’instrument de balance à la place des pinces du scorpion.

Mais ce que je vois aussi derrière ce mythe c’est la mise en exergue c’est la caractère de destructeur même. Et je pense que nous avons tous besoin de cette partie destructrice en nous. Sans détruire, on ne peut pas construire. Nous avons tout à gagner si nous apprenons à utiliser en bon escient cette caractéristique humaine pour fonder de belles choses.

(voilà, ils ne sont pas si méchants que ça ces pauvres arachnides!)

scorpion legumes gentil

 

Sagittaire : LA SAGESSE

C’est Chiron le Centaure. Chiron était le Fils du dieu Cronos, il était moitié-homme, moitié cheval, et il est souvent représenté en train de tirer une flèche de son arc. C’était un des plus intrépides chasseurs du Parnasse. On l’appelait parfois le Sage en raison de sa science er de son habileté. D’ailleurs son nom vient du mot cheir en grec qui veut dire main, ce qui souligne son habileté.

En chassant avec Artémis, il a appris la botanique et les vertus des plantes médicinales et c’est ainsi qu’il a enseigné la médecine et la chirurgie à un grand nombre de héros, comme Thésée, Ulysse, Castor et Pollux, Achille, qu’il a pris aussi comme protégé, mais aussi Héraclès. Héraclès, qui revient encore une fois dans les signes (son Ego ne lui permet pas de rester tranquille) a appris la médecine, la musique et la justice à l’époque de Chiron. Quand il déclaré la guerre aux Centaures, une de ses flèches trempées dans le sang de l’Hydre touche Chiron qui a été son ancien maitre. Héraclès, désespéré, essaie d’appliquer un remède que son maître lui avait appris mais la douleur est insupportable et Chiron supplie Zeus de terminer ses jours. En hommage à l’œuvre de Chiron, il a été placé au ciel pour former la constellation portant son nom.

Il est assez évident que la qualité mise en avant ici est celle de la connaissance humaine, de la sagesse. D’ailleurs le mot sagittaire nous rappelle le mot sagesse. La science humaine, le savoir et le savoir faire est une de caractéristiques principales qui peut nous procurer une vie accomplie, pleine de sens et envie de progresser.

 

 

Capricorne : LA TRANSMISSION

C’est la fameuse chèvre Amalthée qui a allaité Zeus.

Zeus, le dieu des dieux (le chaud !!) était le fils de Cronos. Avant sa naissance, Cronos a appris qu’un de ses futurs enfants s’emparerait du pouvoir, et il a décidé de les manger quand ils seraient nés (logique). Sauf que sa femme Rhéa a réussi à sauver un, Zeus, qu’elle a caché en Crète, dans la grotte Ida et à sa place elle a donné à Cronos une pierre à avaler. Ainsi Zeus a grandi en Crète à l’aide de Nymphes, mais surtout grâce à la chèvre Amalthée qui l’a allaité. Il a grandi, il a pris le pouvoir, il a détrôné son père comme prévu par l’oracle et l’a obligé de recracher ses frères et sœurs (beurk) qui sont donc les fameux 12 dieux de l’Olympe.

Une autre fonction importante de cette chèvre se trouve dans la suite du mythe puisque Zeus a offert à Athéna, sa fille préférée et déesse de la guerre et de la sagesse, la toison provenant de la chèvre Amalthée. Cette toison, avec aussi le fameux bouclier qui protègent la déesse sont devenus les emblèmes d’Athéna.

Enfin, élément très important du mythe, l’ambroisie et le nectar, les nourriture exclusives des dieux, coulaient des cornes de la chèvre.

Ici la sagesse détenue par Chiron dans le signe de sagittaire, devient le trésor que l’on transmet aux autres et aux générations suivantes. La chèvre transmet à Zeus la vie mais Zeus transmet à sa fille ce qu’il a aidée à grandir, en le transformant en protection et transmet aussi aux autres dieux ce qui est le plus précieux pour eux.

Apprendre et savoir, c’est bien. Mais pour nous sentir complets, il est important de savoir transmettre aux autres. Nous constatons que le lien social qui a été introduit au signe des Gémeaux s’affine de plus en plus en traversant les signes. Et ce n’est pas fini ! ça monte en crescendo !

(en gros, lisez la suite)

 

Verseau : LE SERVICE

C’est Ganymède qui a été enlevé au ciel par Zeus.

Ganymède était un jeune prince de la famille royale de Troie et d’une beauté éclatante. Zeus tombe amoureux en le voyant (il n’était pas attiré que par les jeunes filles mortelles). Un jour où Ganymède gardait son troupeau sur le mont Ida, Zeus s’est métamorphosé en aigle, il a enlevé Ganymède dans l’Olympe et a fait de lui l’échanson des Dieux. Il a envoyé par la suite Hermès pour consoler Tros, le père de Ganymède et l’assurer que son fils deviendrait immortel. Ganymède se trouve désormais toujours aux côtés de Zeus et c’est lui qui verse le nectar des Dieux. C’est justement la figure de celui qui verse le nectar qui est représentée par la constellation du Verseau.

Cet enlèvement donne lieu à un lien qui dure. Ganymède, contrairement à la plupart des autres unions impulsives du Dieux, est ici une figure qui reste et qui reste vraiment. Il devient immortel, ce qui accentue la durée de sa présence et en plus il arrive à faire partie intégrante du tableau qui compose les 12 dieux de l’olympe en leur servant ce qui est de plus précieux dans la Grèce Antique.

Ici nous avons l’amour au service de l’autre. Le sens du service est ici sublimé par ce rôle prestigieux que Ganymède obtient. Même s’il était prince en tant que mortel, il devient serviteur des dieux et surtout immortel. Le service est ici une promotion en fait !

Ce qui n’est vraiment pas étonnant si on regarde par exemple combien ça peut être gratifiant les métiers d’aide ou le sentiment de joie intense qu’on peut vivre quand on se sent vraiment utile à l’autre ! L’équilibre est possible ici tant que le service ne devient pas servitude.

Vous êtes pas prêts pour le dernier !

 

Poissons : LA FUITE

Ce sont les poissons qui ont porté sur leur dos Aphrodite (Venus en latin) et son enfant Éros (Cupidon en latin) . Un jour où ces deux représentants de l’amour se promenaient ensemble , le géant Typhon les a pris en chasse. Typhon est le Père de presque tous les monstres de la mythologie Grecque (le Grand Méchant Loup quoi). Pour lui échapper, Aphrodite et Éros se sont jetés dans la mer. Ils se sont agrippés chacun à un poisson. Pour ne pas se perdre l’un l’autre dans les abysses, ils ont attaché les deux poissons ensemble par la queue. Pour remercier les deux poissons de les avoir sauvés, ceux-ci ont été placés dans les étoiles et sont toujours représentés avec un lien qui les réunit.

Le caractère du poisson et le fond de l’épisode mettent en avant la fuite. Car la fuite, à part d’être un mécanisme de défense très diabolisé, est aussi une issue importante en cas de danger. Parfois la fuite c’est la seule possibilité pour se protéger.

L’attachement d’ailleurs, qu’on a vu s’introduire dans le signe des Gémeaux est ici le résultat palpable de cette fuite, puisque les poissons fuient avec leurs queues attachées l’une à l’autre.

Avoir la combativité du Lion quand il le faut c’est important, mais savoir aussi fuir, en toute conscience, toute situation sans issue et dangereuse pour nous, est la condition pour rejoindre des vraies relations basées sur l’attachement et l’Amour.

 

 

La conclusion ?

Nous avons vu ici 4 caractéristiques considérées plutôt comme positives (initiative, sociabilité, sagesse, transmission), 4 plutôt négatives (sacrifice, ambivalence, destruction, fuite) et 4 plutôt neutres, ou bien susceptibles de se transformer en négatives ou positives en fonction du contexte et de leur intensité (plaisir, combativité, idéalisme, service).

Je pense que finalement l’accomplissement et l’équilibre de l’être humain se cache non pas dans la poursuite des positifs et l’éviction des négatifs mais bien dans l’harmonie parfaite de toutes ces caractéristiques. Voilà.

And happy life to you !

(Transcription de l’épisode #04 de mon PodCast « C PAS MYTHO que vous pouvez trouver ici)

PARTAGER SUR

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on email
Share on whatsapp

Plus d'articles

Écouter le podcast

.
Nous utilisons des cookies sur notre site afin d'améliorer sa performance et d'optimiser votre expérience utilisateur.